Un formidable projet économique et social

La France entre en campagne électorale. Les primaires de la droite auront lieu dans deux mois. Déjà les candidats s'affrontent et force est de constater que bien peu d'entre eux, aussi bien à droite qu'à gauche, avancent des propositions qui traitent des problèmes de fond touchant l'avenir de notre société.
Pourquoi pas la transition écologique ?
Dans un entretien à l'Obs, l'économiste Gaël Giraud vient de leur souffler une idée : pourquoi ne pas s'intéresser un peu plus à la transition écologique ?
La crise écologique s'aggrave de jour en jour, l'ONG Gloval Footprint Network vient d'annoncer que depuis le 8 août nous avons épuisé par notre consommation les ressources naturelles que la Terre produit en un an. En 1971, cela n'arrivait pas avant le 24 décembre. Les changements critiques s'accélèrent.
La COP21 s'est tenue en décembre dernier, elle s'est terminé par un accord, maintenant ratifié par de nombreux pays, qui a représenté un grand succès diplomatique pour notre pays. On aurait pu penser, qu'en France, la question écologique allait prendre une grande place dans les débats électoraux. Or, personne n'en parle ou à peu près.
NIcolas Sarkozy avait déjà déclaré au Salon de l'agriculture "l'écologie, ça commence à bien faire". Il vient apparamment de rejoindre les climatosceptiques en déclarant : "0n parle beaucoup de dérèglement climatique, c'est très intéressant mais ça fait 4,5 milliards d'années que le climat change..."
Selon une étude du GIEC publiée en 2013, la probabilité que l'homme en soit responsable est de 95%. Une autre étude menée par des chercheurs de l'Organisation fédérale pour la recherche scientifique et industrielle (CSIRO), publiée en 2014, estime que le lien est de l'ordre de 99,999%. 
Changer de modèle économique
Gaël Giraud rappelle que si l'on mettait en oeuvre tous les engagements pris à la conférence de Paris (on en est loin), on aboutirait à une augmentation moyenne de la température de 3,5°C à la fin du siècle, et qu'il y a une probabilité de 10% d'atteindre +6°C, ce qui mettrait la survie de l'espèce humaine en jeu
Que signifient ces chiffres ? Tout simplement qu'il faut changer notre modèle économique car il nous entraîne tout droit dans le mur à brève échéance. La Banque Mondiale a publié un rapport baptisé "Ondes de choc", qui conclut que 100 millions de personnes peuvent tomber en dessous du seuil de pauvreté d'ici à 2030 à cause du climat. Des millions de personnes pour qui l'exil sera la seule chance de survie. Les politiciens ont peut-être raison de s'inquiéter de la "jungle" de Calais dans cette perspective, mais ils devraient se préoccuper des causes plutôt que des effets. 
Un formidable projet
Comment réagir ? Selon Gaël Giraud, la transition écologique offre "un formidable projet politique et social" qui pourrait redonner sens à l'Europe. Il s'agit de "construire des sociétés résilientes au changement climatique. Cela passe par un aménagement du territoire autour de petites villes trés denses (pour faire des économies d'énergie), innervées par des transports publics et reliées par le train ou le car. On peut organiser de la polyagriculture paysanne autour d'elles", propose Gaël Giraud. D'après lui, la transition énergétique pourrait être organisée en trois étapes :
  • "Première étape, la rénovation thermique des bâtiments, privés et publics. Elle sera vraiment créatrice d'emplois, permettra de lutter contre la précarité énergétique de la France et de faire une économie énorme en pétrole. Elle ne pèsera pas forcément sur la dette publique, si l'on utilise la même astuce que pour sauver les grandes banques en 2008 : une société de droit privé (la stef, société de financement de l'Economie Française) dans laquelle l'Etat est minoritaire mais apportait sa garantie, a levé 70 milliards d'euros en 1 an...
  • Deuxième étape, ce qu'on appelle la mobilité verte : la question des transports publics et de l'aménagement du territoire...Il faut moins d'avions, plus de véhicules électriques...
  • Troisième étape, Le verdissement des processus industriels et agricoles, qui passe par un grand plan d'investissement vert."
Selon Gaël Giraud, la transition énergétique est intrinséquement créatrice d'emplois pour une raison très simple : c'est le pétrole qui mine l'emploi, car c'est l'énergie la plus productive... "La menace de la machine qui rendra l'homme inutile ne se réalisera que si l'on continue à miser, pour notre avenir, sur le pétrole et les ressources naturelles, ce qui serait irrationnel car le pic d'extraction du pétrole, même en tenant compte de la fracturation hydraulique, c'est au plus tard pour 2050.“
Un langage d'espoir
Voici un langage d'espoir face à la menace la plus forte, voici un projet qui pourrait enthousiasmer et mobiliser les nouvelles générations plus conscientes des problèmes environnementaux. On aimerait que nos hommes politiques en parlent un peu plus au lieu de se focaliser sur l'identité française et les problèmes de sécurité.
Il faut le répéter encore une fois, la crise actuelle des migrants, provoquée largement par la politique de l'Iran et de la Russie en Syrie, n'est rien à côté de celle qui se prépare avec le changement climatique.
Gaël Giraud le rappelle : la situation des pays du Sud "est très injuste. Nous sommes les plus riches, nous sommes les pollueurs, ce sont les pays pauvres qui sont les plus touchés par le changement climatique et ils n'ont guère les moyens de s'adapter..."
Mais encore une fois, si les médias et les discours des hommes politiques sont pleins de déclarations fracassantes au sujet des migrants et des réfugiés, qui parle encore de l'aide aux pays en développement ?
Au fait qui est Gaël Giraud ? Un économiste, chercheur au CNRS, associé à l'école d'économie de Paris et économiste en chef de l'Agence Française de Développement. Pour la petite histoire, il est aussi prêtre et jésuite... 
Dominique Bénard

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Arleen Calnan (jeudi, 02 février 2017 10:03)


    It's fantastic that you are getting ideas from this paragraph as well as from our dialogue made at this place.

  • #2

    Vickie Silveira (lundi, 06 février 2017 08:45)


    I don't know whether it's just me or if perhaps everybody else encountering issues with your website. It appears as if some of the text in your content are running off the screen. Can someone else please provide feedback and let me know if this is happening to them as well? This may be a issue with my web browser because I've had this happen before. Appreciate it

  • #3

    Elizabet Luoma (lundi, 06 février 2017 09:49)


    I�m not that much of a online reader to be honest but your blogs really nice, keep it up! I'll go ahead and bookmark your website to come back later. All the best